Soyez informés des nouvelles publications par mail

mercredi 4 avril 2018

News écolos N°49


News écolos N°49 (avril 2018)





Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...



Enr Dans le monde

A tous ceux qui pensent que le solaire ne servira jamais à rien, cet article répond de manière sublime. Vu de nos fenêtres occidentales, l'accès à l'électricité est une évidence, mais dans de nombreux pays, il est absent, ou bien erratique. L'Inde, encore réticente avant le sommet de Paris a pour objectif de multiplier par 25 sa capacité solaire en 7 ans !!! Qu'un géant démographique comme l'Inde se lance à fond ne peut qu'avoir des impacts sur la demande, donc l'industrialisation, et donc in fine sur le prix du solaire. Du tout bon.






Au mois de Mars, le Portugal a produit plus de 100% d'énergies renouvelables.  Ce résultat remarquable reste cependant à nuancer. Aucun surplus, faut de capacités de stockage et d'interconnexion n'a pu être utilisé. Ceci est de nature à alimenter les débats en corus au sein de la commission européenne sur l'objectif commun à atteindre en termes d'énergies renouvelables.




Voilà, c'est fini. Plus aucun électron n'est produit en France à partir du fioul, la dernière centrale vient de stopper sa production. Ce combustible était avec le charbon l'un des plus émetteur de CO2. C'est donc une bonne nouvelle. Cette fermeture a même été anticipée de 5 ans pour répondre à une logique économique. La centrale n'était plus rentable. C'est aussi ce dernier point qui a attiré mon attention. Les hydrocarbures perdent la bataille de la compétitivité économique. Quand le pragmatisme rejoint l'idéologie, cela ne peut rendre qu'optimiste. Allez encore un petit effort. Il reste encore quelques centrales à charbon à fermer... d'ici à 2022, soit la fin du quinquennat, c'est l'engagement pris par le gouvernement.


Solaire

Une coiffe solaire pour un immeuble des années 70, je trouve l'idée et l'architecture retenue assez attrayantes, mais je vous laisse juger.




Si vous avez déjà eu la chance de survoler l'Espagne, vous savez que les champs d'éoliennes sont nombreux. Le solaire a connu des années noires avec la crise financière dans le pays. Il semble bien que cela soit du passé. Il faut maintenant compter avec un nouveau boom du solaire dans la péninsule. Celle-ci dispose en effet d'un des plus forts potentiels du continent.




Le gouvernement lance ces jours-ci un groupe de travail pour explorer les pistes d'accélération de l'énergie solaire dans le pays. J'ai hâte d'en connaître les résultats.




L'ASI (Alliance Solaire Internationale) créée à l'initiative de l'Inde et de la France a du boulot sur la planche. L'idée est d'aider tous les pays (121, quand même) situés entre les deux tropiques à profiter au maximum de la ressource solaire. L'article en lien ici donne une idée de la situation actuelle sur cette zone.




C'est le début des grandes manoeuvres financières autour du solaire. un fond japonais vient de créer le N°1 de l'énergie solaire. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, j'ai d'ailleurs du mal à me décider. En revanche, que la finance investisse le terrain est un signe de l'attractivité du secteur. Ce numéro un sera situé en Arabie Saoudite, mais provoque pas mal de scepticisme.




Eolien

Un parc éolien sans subvention, c'est possible. En tout cas, c'est ce qui arrive aux Pays-Bas. Les efforts consistants à financer la montée en puissance des énergies renouvelables arrivent à leur terme. C'était prévisible et prévu d'ailleurs, mais cette concrétisation ôte un motif de râler aux antis...Cela les empêchera-t-il de râler ? Il ne faut pas rêver.




Stockage

En matière de stockage d'électricité, on a tous en tête la batterie géante mise en place par Tesla en Australie, mais d'autres projets sont en cours. Ainsi en Corée du Sud, un autre batterie géante vient d'être mise en place.




Une étude vient de sortir qui met en lumière le potentiel européen mais aussi français de stockage de l'électricité par des STEP. En France, nous pourrions bénéficier de 4 TWh de stockage, soit un peu moins de 1% de l'électricité consommée en France en un an. Mais c'est quoi une STEP ?  Ce sont deux retenues d'eau, séparées par une différence de dénivelé. Quand un surplus d'électricité est produit on pompe l'eau vers le bassin du haut, qu'on laisse couler en cas de besoin. Cela rend le scénario 100% renouvelable encore plus crédible.




EDF après avoir annoncé un grand plan solaire dévoile ses intentions d'investissements massifs autour du stockage. Je salue l'initiative de notre géant énergétique national. Le coup de pression de N. Hulot il y a quelques mois semble porter ses fruits.




Méthanisation

J'avais relayé le début d'une étude gouvernementale sur le sujet. Elle a abouti ces jours-ci, il en ressort une quinzaine de mesures, qui vont dans le bon sens mais qui manquent un peu d'ambitions. Il y a pourtant là un potentiel énorme et trop méconnu. Il me paraissait urgent d'avoir une idée précise de ce potentiel, cela ressemble à une occasion ratée.




Des serres girondines accueillent des plants de tomate. Elles sont chauffées, grâce au centre de stockage de déchets voisin. Une fois de plus, des déchets considérés comme une ressource, voilà le sens de l'histoire.




Pollution

Une étude un peu plus fine vient de conclure que la zone de déchets du Pacifique (le fameux 8ème continent, réparti sur tous les océans du globe) aurait 3 fois la taille de la France !! Autre conclusion étonnante, il y aurait moins de micro-débris et plus de gros que prévus. Et cela constitue une bonne nouvelle en soi. En effet, dans un océan ramasser des gros déchets est quand même plus simple que ramasser ceux qui font moins d'un millimètre. Alors forcément on reparle du projet de digues flottantes de ce hollandais génial, mais aussi, de deux questions qui restent encore sans réponses. Qu'en est-il de la pollution des fonds marins ? Et puis à long terme, quels impacts aura cette pollution sur la vie marine et en définitive sur la notre ?




Aimez, Partagez, Commentez

samedi 10 mars 2018

News écolos N°48


News écolos N°48 (mars 2018)





Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Pollution

Une installation d'un genre nouveau a été mise en service récemment et a fait ses preuves pour dépolluer l'air d'une ville de Chine. Elle consiste en une grande tour (100 m de haut), et une verrière au pied de celle-ci. La circulation d'air est donc assurée par le phénomène de convection, et dans la tour, des membranes piègent les particules fines. Cela constitue de quoi améliorer la qualité de l'air dans un rayon de 10 km...Ils ont en projet une tour de 500 m...Mais au delà de la performance, cela ma rappelle étrangement le concept de montagne solaire. Dans ce projet, les serres étaient installées de manière parfaitement démontables au pied dune montagne, la cheminée pareil sauf qu'adossée à la montagne, le coût d'infrastructures était réduit, et l'objectif n'était pas de collecter les particules fines mais de produire de l'énergie avec une turbine placée en haut de la cheminée et animée par le courant d'air de convection. Ils promettaient à l'époque des puissances énormes... Malheureusement, cela fait des années que je n'en ai plus entendu parler. 


Pas besoin d'avoir un niveau d'anglais fabuleux pour pouvoir "profiter" de ces édifiantes photos, même si le site est américain.


Stockage

EnR dans le monde

50% de l'électricité produite à partir du renouvelable à partir de 2020, à la Réunion. Que les territoires d'outre-mer soient la priorité pour l'autonomie énergétique me semble une évidence. Ils sont isolés, souvent sous les tropiques donc peu à court de soleil, parfois dans des régions volcaniques (donc où la géothermie a sa place), malheureusement pas spécialement riches et souvent sont à la base de petits paradis, qu'il est une honte de polluer. Donc, toute solution qui concourt à cette autonomie, est positive. Je note que l'autosuffisance énergétique passe fatalement par le renouvelable, et ne plus être dépendant de livraisons de fuel, ou de charbon.

Hydroélectricité

Décidément, je vais de surprise en surprise sur le sujet. Uzerches petite ville du Limousin, va bientôt (entre les projets et les réalisations) produire 3 fois plus d'énergie que sa consommation, et les micro-centrales hydroélectriques inaugurées ces jours-ci joueront un rôle important dans ce résultat. Une ville à énergie positive, sympa comme concept...

Solaire

Le département du Puy de Dôme a mis en ligne un cadastre solaire, qui permet à tout habitant rien qu'en entrant son adresse de disposer du potentiel solaire de son habitation. C'est juste génial. A généraliser d'urgence...


Après les éoliennes offshore, on parle maintenant de panneaux solaires offshore. Si entre les éoliennes déjà installées en mer, on peut y adjoindre des panneaux solaires, on est gagnant car les cables sensés ramener l'électricité à terre sont déjà installés. L'ensoleillement en mer pourrait être plus important, du fait de la réverbération, mais il reste à valider la résistance des paneaux solaires aux conditions du large, pas une mince affaire. Un projet pilote est lancée en mer du Nord.

En 4 ans, Tesla veut créer la plus grande ferme solaire virtuelle du monde. Comment ? En installant des panneaux sur 50 000 habitations de l'Australie méridionale. C'est gratuit pour les habitants qui attendent une réduction de 30 % de leur facture énergétique et Tesla se rémunère sur la vente de l'électricité. Initiative évidemment répliquable en cas de succès.

Des terrains en friche, il en existe dans toutes les communes de France. C'est pourquoi, l'initiative de la commune de Tournay (Hautes-Pyrénnées) est pertinente. Ils construisent, une halle qui pourra par ailleurs servir pour d'autres besoins de la commune, et dès la conception, ils y intègrent des panneaux solaires. Le message que je souhaite faire passer ici est le suivant : le solaire demande une emprise au sol importante pour un développement de masse, mais il n'est pas besoin de chercher très loin pour trouver ces m². La commune va ainsi disposer d'un nouveau bâtiment qui aura coûté 0 € aux contribuables.

Où l'on reparle des pérovskites. Késako les pérovskites ? Ces sont des cellules photovoltaïques qui ne s'appuient plus sur du silicium mais sur des pigments. C'est incroyablement moins cher à produire, parce que moins de matière première qui nécessite par ailleurs une moindre température (autour de 100° C). Ce chercheur de l'EPFL (Ecole Polytechnique de Lausane) estime que cette technologie pourrait être au stade industriel d'ici à 3 ans (il reste encore quelques problèmes de stabilité et de toxicité à régler). Ça promet....

Le solaire ce n'est pas que le photovoltaïque, loin s'en faut. Le solaire thermique, bien que extrêmement efficace (moins de 3m² de panneaux solaires thermiques suffisent à fournir l'eau chaude nécessaire à une famille de 4 personnes) est en perte de vitesse. Il ne reste plus qu'un seul producteur français...

Dans l'éventail de solutions pour récupérer l'énergie solaire, il faut citer aussi le solaire thermodynamique. Quel en est le principe ? Des miroirs concentrent les rayons du soleil en un point précis (des tubes cylindriques ou bien en un seul point en haut d'une tour), pour chauffer un fluide qui va faire tourner une turbine. Cette technique est réservée à des zones à très fort ensoleillement mais regagne de la vigueur grâce à des technologies de stockage associées. Un excellent dossier du site les-smartgris.fr nous explique en première partie la technologie et la filière, quand la deuxième nous présente quelques projets spectaculaires. le Nevada verra se construire la plus grande centrale solaire au monde, Israel elle construit la plus grande tour solaire au monde (250 m), mais aussi au Chili dans le désert d'Atacama, au Maroc ou même dans les Pyrénées en France.

En 2015, 50 installations produisaient 9418 GWh soit 0,04% de l'électricité produite dans le monde, mais l'agence internationale de l'énergie a produit un scénario dans lequel en 2050, cette manière de capter l'énergie solaire pourrait faire monter ce chiffre à 11%.

Construire des centrales solaires sur les décharges, en plus de récupérer les gaz issus de la décomposition des déchets, c'est la nouvelle idée d'Engie. Ce dernier n'est donc pas en reste face aux ambitions affichées par EDF il y a quelques semaines. Que ces deux gros là se tirent la bourre et c'est la solaire en France qui va en sortir vainqueur.

Est-ce un gadget ou une technologie prometteuse ? La question est pertinente, mais avouez qu'un panneau solaire qui produit de l'électricité quand il pleut (en utilisant l'électricité statique) qu'il fallait y penser.

Eolien

Enfin un vote positif pour l'éolien offshore en France, c'est notable. Le parc de 67 éoliennes de Dieppe -Le Tréport va pouvoir avancer.

General Electric annonce vouloir construire la plus grande éolienne au monde (260 m en offshore pour 12 MW, près de 50% que les plus puissantes existant actuellement) en France. Et pourtant, ce sera uniquement (pour le moment j'espère) pour l'export, quelle ironie !!!

Hydrolien

En attendant que cette énergie décolle sur les sites déjà identifiés, la recherche de sites favorables continue. Dernier en date, le golfe du Morbihan.


Ça y est la première hydrolienne sur le site de tests près du pont de pierre à Bordeaux a commencé à produire ses premiers électrons. Cette plate-forme est unique en France, et au moins en Europe. C'est une bonne occasion de tester en grandeur réelle les prototypes et de gagner la bataille de l'innovation. L'hydrolien fluvial a sa place dans le mix énergétique français (et ailleurs aussi), même s'il faut encore le démontrer.

Politique

La Caisse des Dépôts et Consignation va appuyer à hauteur de 10 millions d'euros des projets EnR participatifs, c'est à dire des projets où vous et moi pouvons investir. L'objectif est une multiplication de ces projets (150 attendus) surtout de l'éolien et du solaire.

Méthanisation

100 % du gaz consommé en France produit localement à partir de sources renouvelables, c'est possible. c'est le résultat d'une nouvelle étude de l'ADEME. Il reste encore pas mal de boulot, il faudrait passer de 500 à 8000 méthaniseurs en France, réussir à collecter tous les déchets utilisables, créer une filière de "power-to-gaz" : Transformer l'énergie excédentaire des éoliennes et du solaire pour le transformer en gaz. Cela permettra d'avoir du stockage entre les saisons. Je l'ai dit plusieurs fois, la méthanisation est sous-utilisée en France et est une des clés de la réussite de notre transition énergétique, bien que trop méconnue. Avoir une autonomie gazière sera forcément une des clés de la bonne santé de notre pays.

Déchets

L'objectif doit être de recycler un maximum de déchets et en particulier de plastiques. Dit comme cela, on ne voit pas le problème. Mais cet article d'une chercheuse de l'INRA nous remet les pendules à l'heure. C'est un objectif secondaire, le principal doit bien rester de produire un minimum de déchets. A la lire, le plastique est bien une bombe à retardements dont on ne sait pas encore trop comment elle va nous exploser au nez.


Houlomoteur

Cela fait des semaines que je désespère de vous reparler d'énergie houlomotrice. Mes recherches sur le net m'en donnent enfin l'occasion aujourd'hui. Une usine pilote a été installée à Gibraltar. Et elle vient de batte un record du monde. le nombre d'heures de connexions à un réseau. Et alors ? me direz-vous. cela signifie que l'énergie des vagues est viable, la démonstration est faite. Or, le potentiel est énorme à l'échelle de la planète.



Aimez, Partagez, Commentez

vendredi 26 janvier 2018

News écolos N°47


News écolos N°47 (janvier 2018)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Hydrogène

En attendant que les camions roulent à l'hydrogène, une autre initiative est en cours de manière très concrète. Certains transporteurs mettent au point un camion frigorifique réfrigéré grâce à une pile à combustible hydrogène, donc moins polluant mais aussi moins bruyant. 

Solaire

"Les panneaux solaires coûtent beaucoup d'énergie à la production, ne sont pas recyclables et utilisent des terres rares". Vous avez déjà entendu ces récriminations ? Moi aussi. Je vous propose donc aujourd'hui un article qui met des chiffres et des faits derrière tout cela. En France, un panneau solaire met en moyenne 3 ans pour produire l'énergie qui aura été nécessaire à sa construction. Hormis les panneaux de la technologie CIGS, aucun ne contient de terres rares et sont surtout consommateurs de silicium, le deuxième élément le plus répandu à la surface de la terre. Donc, 85% des panneaux solaires sont recyclables. Et les ingénieurs travaillent à améliorer encore le bilan carbone des technologies solaires.... 

Pas de place ou possibilité de mettre des panneaux solaires sur votre toit ? Pas de soucis, il y a d'autres solutions. Sharp vient de sortir une tour solaire (6 ou 8 mètres). C'est une tour verticale couverte de panneaux solaires, avec un rendement intéressant. On en reparlera, en particulier sur les prix, le retour sur investissement, etc. Cela offre une nouvelle possibilité de faire du photovoltaïque. Cette diversification est vraiment impressionnante.

Des panneaux solaires ont été installés sur un parking de l'aéroport de Toulouse. On grignote, petit à petit mais on grignote. L'objectif ? Plus aucun toit (plat dans un premier temps) sans panneaux solaires. On va y arriver. En attendant, peut-être faudrait-il équiper les autres parkings à Toulouse, et dans les autres aéroports alors ?

ENR dans le monde

Le Kenya, comme l'Ethiopie sa voisine, profite de sa position sur le rift africain pour exploiter la richesse du sous-sol. Résultat, un gros investissement pour la construction de plusieurs centrales géothermiques, même si je dois bien l'avouer, l'article n'est guère précis sur la puissance installée ni même le nombre de centrales... ;-)

La Zambie deviendrait rapidement un exportateur d'électricité plutôt qu'un importateur : un cocktail hydroélectricité, solaire va permettre cette mutation.

Le Maroc veut que 42% de son électricité soit verte. Pour tenir cet objectif, le royaume doit installer 700 à 800 MW de centrales solaires d'un côté et à peu près la même chose en éolien. C'est ambitieux, cela revient à installer par an un dixième de la puissance installée en solaire (un vingtième en éolien).

Hydroélectricité

Je viens de découvrir que 4 nouvelles centrales hydroélectriques sont en projet sur la Seine et la Marne. Elles restent de petites installations mais moi qui m'imaginais que nous avions utilisé tout notre potentiel...

Hydrolien

J'avais déjà parlé de la quarantaine d'hydroliennes qui vont bientôt être installées sur le Rhône en aval de Lyon. Mais Hydroquest, une petite PME de 15 salariés n'est pas en reste. Quatre devraient être installées à Caluire (près de Lyon), une à Bordeaux, en plus de celle déjà installée en Guyane. Et elle a des dizaines de projets en mer et à l'étranger. C'est long parce que la technologie n'est pas encore à pleine maturité, mais ça bouge.

Déchets

J'en avais parlé au moment où l'empire du milieu avait pris sa décision. Elle est maintenant en application et met la pagaille dans la plupart des pays riches. Depuis Janvier, la Chine a fermé ses portes à 24 types de déchets. Or, elle était la destination favorite pour la plupart de ceux-ci. En cause, officiellement, une mauvaise qualité du tri, et donc des déchets dangereux au milieu des autres. Je ne parviens pas à voir pourquoi cela ne serait pas une opportunité de créer une vraie filiale robuste en France, dans l'UE ou dans les autres pays riches. En effet, l'idée que des déchets fassent plusieurs dizaines de milliers de kilomètres pour être recyclés me gêne beaucoup.

Politique

La France émet trop de CO2, en tout cas par rapport aux objectifs que nous nous étions fixés. Nicolas Hulot affiche beaucoup de volontarisme à redresser la courbe et donc à se retrouver en phase avec nos objectifs annoncés. Mais j'espère que sa volonté suffira face à celle de la tête de l'exécutif. Notre ministre de l'environnement et de la transition écologique a réaffirmé sa volonté de mettre fin aux passoires thermiques en matière de logements, Macron a lui annoncé vouloir abaisser les normes environnementales en matière de construction. Va comprendre Charles.

Véhicule électrique

Une polémique ("l'électricgate") enfle sur les véhicules électriques dont le bilan énergétique serait équivalent aux véhicules diesel. J'ai trouvé un article qui permet de remettre les choses à leurs places et de contrer la prolifération de ce qui ressemble à une "fake news". Certes, celles-ci s'appuient sur un rapport de l'ADEME.
Mais il est lui même construit sur des données datant de ..2012. Or depuis, les choses ont changé, beaucoup changé. En gros, le coût énergétique des batteries a été divisé par un facteur trois depuis 6 ans, et ce n'est pas fini. Et on parvient maintenant à se passer de plus en plus des terres rares. A construire des raisonnements sur des chiffres faux, on en arrive à dire des conneries...

Aimez, Partagez, Commentez

vendredi 19 janvier 2018

News écolos N°46


News écolos N°46 (janvier 2018)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Solaire

Une initiative qui de loin n'a l'air de rien, mais qui me paraît être ultra-positive. Une association de paysans bretons a négocié avec un installateur photovoltaïque une convention permettant des tarifs groupés donc plus avantageux. Voilà de quoi booster le nombre d'installations solaires chez les agriculteurs de la région. Je suis convaincu que le monde paysan, détenteur d'un foncier important et connaissant des difficultés financières a tout à gagner à entrer pleinement dans la transition énergétique.

En plein CES, on parle de tout un tas de choses extraordinaires. J'ai retenu, et je ne suis pas le seul, un objet qui préfigure à mon sens ce qui va se passer demain. Ce nouveau panneau photovoltaïque s'appelle supersola, ne nécessite aucune installation, a été développé par un ingénieur néerlandais, coûte 300 €, se branche sur une prise de courant, permettrait de gagner entre 10 et 15% sur sa facture d'électricité, et on pourrait en brancher 10 ou 15 en série ! Oui dit comme ça, ça peut faire rêver. Je suis impatient de connaître les premiers retours.

Eolien

Le gouvernement vient de sortir une série de propositions afin de rendre l'installation des éoliennes plus fluide. Aujourd'hui, un projet éolien met entre 7 et 9 neuf pour sortir de terre, entre 3 et 4 ans en Allemagne, il est nécessaire de lever tous les freins.

Le Figaro semble découvrir les éoliennes à axe vertical, voilà bien longtemps qu'elles existent. Mais si j'en parle aujourd'hui, c'est que je crois que le mix énergétique global devra aussi passer par un mix éolien, des petites, des moyennes, des grosses, avec axe vertical ou bien horizontal. Des éoliennes, en ville, dans les campagnes, dans les endroits isolés, en mer. On est à l'heure actuelle certainement trop fixés sur le modèle d'installations industrielles d'éoliennes géantes.

EnRs dans le monde

Maurice n'est pas seulement une île paradisiaque de l'océan indien, ni même l'un des pays les plus pauvres au monde, mais c'est aussi une nation qui prend à bras le corps la problématique énergétique. Les investissements semblent importants mais c'est à mon avis le meilleur moyen de s'assurer un meilleur avenir.

L'IRENA (l'agence internationale des énergies renouvelables) vient de sortir une étude qui prédit une chute du coût des énergies renouvelables (solaire, et éolien bien sûr mais aussi biomasse,  géothermie, ...) pour parvenir en fonction des technologies et des lieux de production entre 30 et 100 $/MWh à l'horizon 2020. Certaines devraient même descendre bien en dessous dans les 2 ans à venir. A comparer donc au coût des énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) entre 50 et 170 $/MWh. Ces études à répétition vont finir par assécher les investissements dans les hydrocarbures pour alimenter ceux dans les EnRs, ce qui devrait accélérer encore le mouvement. En revanche, d'ici à penser que cela précipite le pic pétrolier, il n'y a qu'un pas. Et je ne suis pas le seul à le craindre.

Les coûts des EnRs baissent et pourtant les investissements augmentent. Résultat, les capacités installées ont augmenté de 160 GW en 2016 d'après une étude d'une filiale de Bloomberg. Si on ajoute à cela que pour 36%, elles l'ont été en Chine, et que 98 GW sont constituées de solaire, on a une bonne image de la tendance actuelle : Le solaire est en passe de s'imposer, et le géant chinois prend toute sa place dans la transition énergétique.

Déchets

Le tri n'est chez nous pas encore d'assez bonne qualité. Ce n'est malheureusement pas une surprise, mais certaines communes de France ont trouvé des solutions. Les citoyens sont incités financièrement sous forme de bonus/malus en fonction du nombre de fois où ils sortent leur poubelle. Et cela marche. S'il faut en passer par là, alors...

Il y a quelques semaines, je vous parlais d'une poubelle flottante pour aspirer les détritus dans les zones portuaires. Le "Jellyfishbot" semble pouvoir lui faire de la concurrence. Ce dernier est en effet mobile, et serait capable d'absorber aussi des hydrocarbures. Il ne manque plus à mon avis qu'il soit complètement autonome, et on aura alors une solution vraiment performante.

Biogaz

Tous les jours, la presse locale se fait l'écho des dizaines de projets de constructions de méthaniseurs qui sont en cours dans le pays. J'en ai sélectionné un aujourd'hui parce qu'il me semble assez représentatif. Une dizaine d'agriculteurs se sont associés pour réaliser cet investissement. Une unité de méthanisation produit 365 jours par an, 24 heures sur 24. Elle permet de valoriser des déchets dont le traitement était jusque là coûteux, elle produit de la chaleur (utilisée pour alimenter des séchoirs et/ou des serres) et de l'électricité. Enfin, elle permet aux agriculteurs de récupérer un engrais gratuit et de bonne qualité. Le complément financier apporté par ces unités de méthanisation n'est pas non plus négligeable en ces temps de crises pour nos agriculteurs. Qu'est-ce qu'on attend pour généraliser ??

Climat

2015, 2016, 2017 ont été les 3 années les plus chaudes jamais enregistrées. 17 des 18 années les plus chaudes jamais enregistrées l'ont été au XXIème siècle. Qu'ajouter d'autre ?

Aimez, Partagez, Commentez

lundi 15 janvier 2018

Effet de serre

Aujourd'hui, j'ai décidé de parler de l'effet de serre. Il existe ? Il n'existe pas ? On entend un peu tout et n'importe quoi alors il m'a semblé opportun de faire un état des lieux un poil factuel.

Effet de serre

La présence de vie sur Terre est liée à la présence d'eau à l'état liquide. C'est un des critères que les astronomes utilisent pour déterminer si une planète pourrait être habitable ou habitée : la présence d'un fluide à l'état liquide.

Sur Terre, cela est possible car la température moyenne tourne autour des 15°C. Toutefois, la distance de la Terre au Soleil prédispose notre planète à avoir une température moyenne de -18°C. La différence, les 33° C en plus sont directement liés à notre atmosphère et donc à l'effet de serre.

Celui-ci permet qu'une partie des rayonnements solaires qui ont rebondi sur la surface soient à nouveau renvoyés vers le sol, et ainsi qu'une partie de la chaleur soit conservée.

L'effet de serre non seulement existe mais est une condition sine qua none de l'apparition et du maintien de la vie sur notre planète.

Une mécanique encore bien mal comprise

L'effet de serre est lié à des molécules qui comportent au moins 3 atomes, ainsi l'oxygène (O2) et l'azote (N2), qui sont les principaux composants de l'air ne peuvent pas être mis en cause.

D'après le GIEC, le rôle des principaux gaz à effet de serre est le suivant :
Vapeur d'eau  : 60%
Dioxyde de carbone : 26%
Ozone : 8%
Méthane et oxydes nitreux : 6%

Mais je suis vraiment perplexe sur ces chiffres. En effet, la mécanique atmosphérique est encore bien mal comprise. Ainsi, il est quasiment impossible de calculer ni même d'avoir une estimation de la quantité de vapeur d'eau à un instant t dans l’atmosphère, le cycle de l'eau est bien trop rapide pour cela (au moins dans l'atmosphère). Le rôle des nuages est lui aussi assez (très) mal compris. Plus de nuages = moins de soleil = refroidissement. Mais à l'inverse, si on a plus de réchauffement, on a plus d'évaporation, donc plus de vapeur d'eau, donc plus d'effet de serre, c'est ce qu'on appelle l'effet de rétroaction positive. La nébulosité est même tellement mal interprétée qu'elle est le plus souvent écartée des modèles mathématiques d'évolutions du climat.

Donc, bon, sur ces seuls chiffres, le doute semble permis, et certains n'hésitent pas à s'y engouffrer pour remettre en cause l'influence humaine du réchauffement climatique. 

Et pourtant

Alors attachons nous à ce que l'on sait vraiment ou bien à ce que l'on peut comprendre aisément. La bonne vieille méthode aristotélicienne, y a rien de tel.

Ce que je comprends, c'est que la machine atmosphérique est en équilibre permanent. Or l'activité humaine a brisé l'équilibre par une augmentation notoire de la concentration de CO2 (280 partie par million avant l'ère industrielle contre aux alentours de 400 actuellement) et le méthane a lui plus que doublé (en 2016, environ 1800 partie par milliard). Par ailleurs, on constate une augmentation des températures dont les courbes suivent en tendance très exactement ces augmentations. Enfin, il n'y a aucune autre explication plausible : l'activité solaire par ses cycles semble décorrélée des constats faits autour de la température, l'oscillation de la Terre sur son axe ne semble pas non plus être une cause candidate.
Certes, la Terre a connu des périodes de glaciations et de réchauffements auparavant dans l'histoire, on a toujours réussi à lier ces événements à un fait astronomique, pas pour ce qui nous concerne aujourd'hui.

Le climat change : nous le constatons tous les jours

Trump, lors de la dernière vague de froid qui s'est abattue sur les Etats Unis il y a quelques semaines en a profité pour remettre en question le réchauffement climatique. Bien entendu, il s'est fait reprendre de volée par plusieurs experts. Météo et climat sont deux choses différentes. Un climat méditerranéen n'exclut pas des chutes de neige de temps à autre, pour prendre un exemple éclairant cette différence.
Des vagues de chaleur exceptionnelles, une érosion du trait de côtes particulièrement visible sur notre façade atlantique, des événements climatiques extrêmes et de plus en plus fréquents, un recul de quasiment la totalité des 300 glaciers alpins, des truffes trouvées dans le sud de l'Angleterre et je ne parle même pas de la banquise... Le réchauffement climatique est un fait qui s'impose à nous. Seule une certaine tranche (pas une dose, mais une vraie tranche) de mauvaise foi permet d'en douter. 

L'être humain n'en serait pas responsable ?

Un de nos anciens dirigeants politiques prétendait qu'il fallait beaucoup d'arrogance pour croire que l'humanité était capable de modifier le climat. Je crois au contraire qu'il faut beaucoup d'arrogance pour détourner le regard et prétendre que ce n'est pas de notre fait.
De tous les indicateurs qui ont pu changé durant ces deux derniers siècles, seule la modification de la composition de l'atmosphère est candidate pour expliquer le réchauffement global. Or nous savons pertinemment à quoi celle-ci est due : extraction en masse d'hydrocarbures, industrialisation de l'agriculture, modes d'alimentation et déforestations.
On peut faire preuve d'aveuglement mais, quand bien même le lien de cause à effets n'est pas formellement prouvé, le faisceau d'indices devient bien conséquent. A tel point qu'il devient une évidence à tous, ou presque.

Partie par million / Par milliards : Pffuit, les chiffres sont trop faibles pour expliquer quoique ce soit ?

Le CO2 et le méthane seraient en trop faible concentration pour expliquer quoique ce soit ?
Je vais prendre une analogie pour rejeter cet argument.
En 1991, le Pinatubo, volcan philippin explose et envoie 10 km cubes de matériaux dans l'atmosphère (peu ou prou). Il a été prouvé que à la suite de cette éruption, la température moyenne de l'atmosphère a baissé d'environ 0,6° pendant 2 à 3 ans.
Alors, il est probable que quelques centaines de parties par millions dans l'atmosphère, cela fait plusieurs centaines de km cubes, donc bien plus que ce le Pinatubo a pu rejeter il y a presque 30 ans.

C'est la faute aux lobbys environnementaux ?

Je crois que c'est l'argument qui me laisse le plus pantois. Je suis convaincu de l'existence de ces lobbys, mais supposer que ceux-ci soient plus puissants que ceux représentants les intérêts pétroliers me paraît tout à fait risible et ridicule.

La Terre va s'en remettre, elle en a vu d'autres

La machine Terre, la nature ont leurs propres mécanismes de stabilisation. Je ne doute absolument pas qu'à terme (quelques milliers d'années), la crise que nous traversons aura été effacée, telle une péripétie. L'humanité, elle, ne s'en sortira pas sans dommages importants. Notre civilisation a tout au plus 10 000 ans, nous sommes un épiphénomène dans l'histoire de cette planète. Elle a vécu avant nous et vivra après nous. Cependant, ce qui se passe actuellement a de quoi bouleverser les équilibres en place au niveau de la place que l'homme a pris. 
Je ne prendrai qu'un exemple. L’administration qui gère la commune de Miami est prise au dépourvu par la montée des eaux et dégage chaque année un budget colossal pour rehausser les routes et les trottoirs.  L'objectif est de tout remonter d'au moins un mètre. Un pansement sur une jambe de bois ? Oui cela y ressemble fort.

A l'échelle de temps géologique, il est bien évident que les réserves de pétrole et de gaz vont se renouveler, qu'un équilibre climatique se réinstallera. Mais nous créons une instabilité, et l'humanité va en payer le prix, le temps de revenir à une situation apaisée. Et dans l'intervalle, tout est imaginable : catastrophes naturelles, conflits, ... Je ne parviens pas à concevoir qu'une seule personne sur Terre puisse être complètement à l'abri des répercussions de ce qui va suivre, mais je crains aussi que les plus pauvres soient les plus durement touchés.

vendredi 12 janvier 2018

News écolos N°45


News écolos N°45 (janvier 2018)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Eolien

Repowering, voilà un mot qui va bientôt devenir de plus en plus usuel. De quoi s'agit-il ? Cela consiste à remplacer des turbines éoliennes existantes par des plus grandes, des plus efficaces ou des plus résistantes dans le temps, et le plus souvent les trois à la fois. Le marché du repowering est en pleine ébullition outre-Rhin, et balbutie chez nous mais devrait d'ici à la fin de la décennie connaître un intérêt croissant.

Ce chiffre à lui seul m'incite à citer cet article : en 2016, 10 % de l'électricité produite provenait de l'éolien chez nos voisins d'outre-Manche, 15% en 2017. Le Royaume Uni est en passe d'abandonner totalement le charbon, avec un taux de production nucléaire plus de 3 fois moins élevé qu'en France. A tous ceux qui disent qu'installer de l'éolien réclame plus d'installations de centrales charbon, en prenant l'exemple allemand, ils feraient bien de regarder ce qui se passe en Grande-Bretagne. C'est toute la problématique de construire un raisonnement à partir d'exemples...

Solaire

Nissan offre à tout acheteur de sa nouvelle Nissan Leaf 2018 des panneaux solaires. S'agit-il d'un gadget marketing ou bien du début d'une tendance de fond ? Seul l'avenir nous le dira, cependant, cela marque bien l'ébullition actuelle autour des voitures électriques.

Quand Alternatives économiques fait un point complet sur le solaire, cela nous donne un article de fond très documenté et qui casse les pattes à quelques idées reçues. A lire.

Le cotoiturage : encore un nouveau mot pour une nouvelle pratique. Kesako ? Le propriétaire d'un toit bien exposé invite des investisseurs (ses voisins, ses amis) à placer de l'argent pour acheter une installation sur son toit, et les revenus sont partagés. Simple, efficace, ça me plaît. Expérience à généraliser...

Photowatt, acteur historique du photovoltaïque en France, mais aussi en grande difficulté depuis plusieurs années annonce avoir mis au point une nouvelle technologie moins coûteuse pour la production de silicium... Un nouvel élément qui va favoriser la chute des prix.

J'avais, il y a quelques temps déjà parlé des tuiles solaires de Tesla. Voilà, la production a commencé, j'ai hâte de voir si ces toits sont aussi efficaces que prévus.

EnR dans le monde

Le rayonnement solaire en Arménie est 70% plus important que la moyenne européenne. Si l'on ajoute à cela une dépendance forte vis à vis de la Russie pour l'approvisionnement en gaz et matières nucléaires, on a une idée assez claire de l'orientation que devrait prendre le pays en termes d'EnRs. Sous-équipée pour le moment parce la république caucasienne reste pauvre, de nombreux projets solaires sont à l'étude pour un objectif ambitieux, mais que les nombreux investisseurs étrangers positionnés devraient rendre atteignable.

L'Egypte va construire une centrale éolienne géante près du canal de Suez. Elle devrait être la plus grande du Moyen-Orient.

Une autoroute solaire en Chine ? On a déjà vu une route solaire en France. c'était d'ailleurs une première mondiale. Dans le cas présent, ce sont deux kilomètres qui sont en passe d'ouvrir avec pour objectif de production 1 GWh pour ses 5 875 m². A noter, que le coût aurait baissé de moitié, et que les inconvénients liés au bruit auraient été réglés, par rapport aux premières expérimentations françaises.

Le Danemark est un leader dans les énergies vertes, cela n'étonnera personne. L'éolien a quand même en ce début d'année fourni 43% de la production d'électricité.

Savez-vous quel est le pays qui occupe la quatrième place mondiale dans l'énergie géothermique ? La réponse n'est pas évidente, mais c'est la Turquie et elle accélère le mouvement. Ils ont déjà 41 usines de production d'électricité ! Certes le pays est volcanique (qui a vu Pamukale le peut l'ignorer), mais j'aurais plus parié sur l'éolien avec les vents de la mer Egée ou sur le soleil de ce pays méditerranéen. Ils ont décidément tous les moyens de se constituer un mix énergétique vraiment pertinent.

Déchets 

Pour la première fois, en Europe, la quantité de déchets plastiques mis en décharge (27,3%) est inférieure à la quantité recyclée (31%), le reste étant valorisé (donc incinéré). Malheureusement dans ce tableau encourageant, la France est grandement à la traîne (22 % de recyclage). Alors, on nous dit et on nous répète que les plastiques sont difficiles à traiter (difficultés de collecte, de tri, de recyclage de certains types de plastiques, ...), je veux bien l'entendre mais comment font alors les autres pays européens ? 

Politique

306 milliards de dollars. Ce n'est pas le titre d'un nouveau western mais le montant du coût des catastrophes naturelles en 2017 aux USA, et c'est un record. La transition énergétique coûte certes cher, mais la non-transition coûte elle aussi très cher.

J'ai fait un petit exercice aujourd'hui (10 Janvier), j'ai regardé les articles parlant de catastrophes naturelles : des chutes de neige record en Savoie (jusqu'à 1m40 en 24 heures), des coulées de boue jamais vues en Californie (13 morts au moment où j'écris ces lignes), une vague de chaleur exceptionnelle en Australie (des températures dépassant allègrement les 40°)... Peut-être que je n'ai pas bien choisi mon jour, mais je trouve que le bilan est un peu lourd...

Hydrogène

L'hydrogène va supplanter les véhicules électriques. Ce n'est pas moi qui le dit, mais les acteurs du monde automobile sondés par le cabinet KPMG.

Méthanisation

Un chiffre édifiant : En France, il existe environ 500 méthaniseurs, en Allemagne 20 fois plus !!! Cela nous fait dans le domaine une sacrée marge de progression...

Chiffres

Observ'ER a livré en ce début d'année son rapport annuel sur les énergies renouvelables. J'en ai retiré le tableau suivant :

Objectif 2023 (MW)
FilièrePuissance installée fin 09/17 (MW)Production électrique en 2016 (GWh)Objectif 2018 (MW)Option BasseOption hauteEmplois directs
Eolien12 90820 94615 00021 80026 00015 990
Solaire7 6868 30010 20018 20020 2005 700
Hydroélectricité25 78164 00025 30025 80026 05012 340
Biomasse5902 4885407901 0406 160
Biogaz4121 9651372373001 570
Déchets2 3241 3501 5001 500660
Géothermie1784166161
Energies marines2635005003 5009 0002 090

Aimez, Partagez, Commentez

mercredi 3 janvier 2018

News écolos N°44


News écolos N°44 (janvier 2018)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Tout d'abord, je vous souhaite à tous une excellente année 2018. Qu'elle soit remplie d'énergie ... renouvelable bien entendu.

Solaire

Cela faisait longtemps que je pensais à ce business Model, la société Heslyom le fait : Louer à des particuliers leurs toits (ici 400 € / an pendant 20 ans) et y installer, puis maintenir des panneaux solaires pour revendre l'électricité produite.  A l'issue des 20 ans, les panneaux et donc l'électricité produite revient aux propriétaires du toit. C'est tout bénéfice pour tout le monde.

Et un record de plus pour le solaire. A Lorient, c'est la plus grande centrale solaire en milieu urbain qui est en cours d'installation. Elle va de plus, participer à l'étanchéité de cet ancien bunker. Les élus lorientais semblent considérer que chaque toit est une opportunité d'installer du solaire. C'est la bonne logique.

Nicolas Hulot va passer le volume global des appels d'offres pour les installations solaires de 1,45 GW par an à 2,45... l'augmentation est substantielle. Les derniers appels d'offres comprenaient une baisse continue des soutiens de l'Etat sur la production (-9%). Passer de 1,45 à 2,45 GW, devrait permettre d'affermir cette tendance à la baisse du coût pour la collectivité par effet de volume. Ce que je résumerais ainsi : "Plus de solaire, qui va moins coûter à tout le monde."


Eolien

Un parc éolien super high-tech va être installé fin 2018 aux Antilles. Il prévoit de prédire la courbe de production 24 heures à l'avance et de stocker les surplus. Il permettra à sa mise en service d'augmenter de 10% la production d'électricité par les Enrs de l'île de Guadeloupe.

Déchets

Quiconque s'est baladé un jour sur les quais d'un port s'est forcément dit : "Pouah mais c'est dégueu", tant la surface de l'eau y est systématiquement couverte de déchets et ou de nappes d'hydrocarbures. Jusqu'à maintenant tout au moins, une nouvelle poubelle "flottante" arrive sur le marché et devrait "inonder" (désolé, pas pu résister) toutes nos zones portuaires. Je pars toujours du principe que ce qui est ramassé en mer cesse d'être un problème et qu'il est plus simple de ramasser un gros déchets plutôt des milliards de micro-déchets après décomposition. Donc la poubelle est une bonne initiative.

Politique

Les états généraux sur l'alimentation se terminent par un flop. Et Nicolas Hulot n'est pas le dernier mécontent, et le fait savoir. L'impression générale que j'en retire, c'est que les acteurs ont semblé tourner autour du pot, et simuler de participer vraiment pour satisfaire aux exigences de communication jupitériennes. Mr le président, il y a un moment où les beaux discours ne suffisent pas, où la velléité politique va finir par ressembler comme deux gouttes d'eau aux politiques précédentes. Alors, on se bouge ou on continue à faire semblant et on communique. Le vernis marketing commence à craqueler.

Comme c'est compliqué l'Europe quand même. Les ministres de l'environnement se sont accordés cette semaine sur un objectif de 27% d'ENR d'ici à 2030. Le précédent objectif était de 20% en 2020, mais hormis la France, la plupart des pays sont d'ores et déjà au dessus ou en passe de l'être à échéance. Là où cela devient compliqué, (et où moi je n'ai aps encore tout compris), c'est que le parlement européen souhaitait fixer l'objectif 2030 à 35%. Si quelqu'un peut m'expliquer qui va avoir le dernier mot, je suis preneur.

Nucléaire

Il n'y a pas qu'en France que le débat sur le Nucléaire fait rage, au Japon aussi. L'archipel, était alimentée électriquement par l'atome à hauteur de 30%, avant Fukushima. Résultat, sur les 54 réacteurs en service avant la catastrophe, 5 tournent actuellement, 14 sont ou seront d'ici à 2019 définitivement arrêtés. Les décisions de stopper certaines installations sont liées au coût économique, tant les nouvelles normes impliquent des sommes importantes. Quand le pragmatisme l'emporte sur l'idéologie...

Aimez, Partagez, Commentez

News écolos N°49

News écolos N°49 (avril 2018) Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées...